• Conférence St-Vincent de Paul

  • Qui sommes nous ?

    L’Association, déclarée association loi 1901, et dénommée

    "SOCIETÉ DE SAINT VINCENT DE PAUL - LOUISE DE MARILLAC - CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES YVELINES" est composée de
    membres organisés en équipes locales appelées "Conférences de Saint-Vincent de Paul".
    Nous sommes l’une d’elles, la Conférence Saint-Pierre Saint-Paul,
    domiciliée sous le nom :  Société de Saint-Vincent de Paul

    Conférence Saint-Pierre et Saint-Paul
    2, Place de l’église
    78170 La Celle Saint-Cloud

     

    Contact : Emmanuel LOBGEOIS-MAITRE
    Conférence Saint Vincent de Paul
    2, Place de l'église
    78170 La Celle Saint Cloud
    Tél. 01 39 69 21 01

  • Notre fonctionnement :

    Nous nous réunissons, pendant une heure et demi, toutes les trois semaines, pour des prières en commun, une méditation, l’annonce des nouvelles de la Société, une présentation des nouveaux cas d’aide et un tour de table.

    La charité de proximité est notre formule d’action.
    Par un engagement libre, personnel et bénévole, témoin de l’Amour du Christ, nous nous mettons au service de ceux qui souffrent de maladie, d’exclusion, de pauvreté, et nous aidons les plus démunis.
    Ce sont actuellement des visites, à La Celle Saint-Cloud et Bougival, de quelques 110 personnes, dont 10 femmes de moins de 55 ans. Huit familles sont suivies à Trappes, en coordination avec la Conférence locale. Au niveau international, notre Conférence est en contact étroit avec les soeurs de l’Immaculée Conception du Burkina Faso, pour le parrainage de 12 enfants et le financement de projets précis, ainsi qu’avec deux congrégations à Madagascar.

  • Notre Conférence Saint-Pierre Saint Paul vous permettra de :

    • visiter ou faire visiter, à domicile ou en institution, les personnes isolées, les malades, ...
    • accompagner ou faire accompagner des personnes pour toutes sortes de démarches administratives, des visites médicales, ...
    • conduire au C.M.P.P. Charles Perrault des enfants inscrits à des séances d’orthophonie, de psychomotricité, ...
    • faire aider ponctuellement des personnes en attente d’acceptation de leurs dossiers d’allocations familiales, ...
    • participer, en coordination avec l’association Burkina Solidarité, à des actions de parrainage et de projets précis de développement au Burkina .....
    • faire des dons, déductibles de vos impôts. Pour un don de 50 euros, il ne vous en coûtera réellement que 17 euros, grâce au reçu fiscal que vous recevrez. Vous aurez la certitude que votre don ira pour l’essentiel à des enfants ou des adolescents en difficulté. N’hésitez pas à nous contacte
  • L’inspiration de Frédéric Ozanam

    Le 23 avril dernier fut la date anniversaire d’un événement qui était passé bien inaperçu.
    En effet, le 23 avril 1833, Frédéric Ozanam et six de ses amis, tous étudiants, se réunirent à Paris pour fonder une Conférence de la Charité. La première Conférence de la future Société de Saint Vincent de Paul était née. Aujourd’hui le nombre de membres a été multiplié par plus de cent mille. Pourquoi une telle moisson ?

    Frédéric fut une des intelligences les plus brillantes du 19ème siècle. Cette intelligence fut entièrement mise au service du Christ. 130 ans avant Vatican II, Frédéric et sa femme Amélie, représentèrent le modèle à suivre pour l’apostolat des laïcs. En 1963, le décret Apostolicum Actuositatem, Apostolat des Laïcs, définit précisément ce que fut la vie en actes du couple Ozanam "... les laïcs rendus participants de la charge sacerdotale, prophétique et royale du Christ, assument dans l’Eglise et dans le monde leur part de ce qui est la mission du Peuple de Dieu tout entier."

    Comme Vincentiens, la charge à laquelle nous devons quotidiennement faire face est la charge royale. La fonction royale est la fonction du service. Lumen Gentium nous le rappelle au chapitre IV, "Les fidèles doivent aussi s’aider les uns les autres en vue d’une vie plus sainte, même par des œuvres proprement profanes, afin que le monde soit imprégné de l’Esprit du Christ et atteigne plus efficacement son but dans la justice, la charité et la paix." C’est la charge du service.

    Frédéric Ozanam prophétisait déjà que les problèmes à venir seraient sociaux. Or, depuis cette époque, les modèles proposés par les autorités politiques ont tous enfermés le monde dans une dialectique du maître et de l’esclave. Le point de vue du maître, le capitalisme, ou le point de vue de l’esclave, le socialisme sous toutes ses formes, ont montré leur inefficacité à atteindre le bien commun. Pire la logique d’affrontement entre "la puissance de l’argent" et "la puissance du désespoir" a tristement généré ses effets meurtriers tout au long du 20ème siècle.

    Pour un chrétien, mais cela est vrai pour tout les hommes, la réponse est donnée par le Christ dans le chapitre 13 de l’Evangile selon Jean. "Lorsqu’il eut achevé de leur laver les pieds, Jésus prit son vêtement, se remit à table et leur dit : Comprenez-vous ce que j’ai fait pour vous ? Vous m’appelez "le Maître et le Seigneur" et vous dites bien, car je le suis. Dès lors, si je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez vous aussi vous lavez les pieds les uns aux autres ; car c’est un exemple que je vous ai donné : ce que j’ai fait pour vous, faites-le vous aussi. En vérité, en vérité, je vous le dis, un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie. Sachant cela vous serez heureux, si du moins vous le mettez en pratique. (...) En vérité, en vérité je vous le dis, recevoir celui que j’enverrai c’est me recevoir moi-même, et me recevoir c’est aussi recevoir celui qui m’a envoyé." (Jn 13, 12-20).

    Jésus témoigne et nous apprend que Dieu se met à notre service mais que nous, comme enfants de Dieu, et créés à son image, nous nous devons au service des autres. Ce service n’établit aucun rapport de force ou de valeur entre les deux parties. Ce que j’apporte au pauvre en tant que vincentien, celui-ci me le rend par son irréductible valeur d’homme. L’échange de richesses vaut dans les deux sens. Près de 180 ans après cette première réunion, nous ne pouvons que nous féliciter de l’inspiration de Frédéric Ozanam car sa "charité du verre d’eau" loin d’être désuète reste d’une actualité pertinente.