• Lettre d’info Avril 2019

  • En route vers Pâques

     

    Au terme de ce Carême, avez-vous réussi à mettre davantage le Christ au cœur de votre existence ? Vous sentez-vous renouvelé, prêt à largement l’annoncer ?

    • Le parcours sainteté nous en a donné l’occasion. Samedi 30 mars dernier, il s’est conclu à St Pierre St Paul par un « FORUM » et une messe. De précieux témoignages et des réponses très concrètes se sont articulés autour de 3 questions :

    - Comment l’exhortation du Pape François a-t-elle changé quelque chose ?
    - Qu’avez-vous envie de dire à la communauté paroissiale ?
    - Quelles pistes proposez-vous ? Je vous invite à les découvrir ou à les retrouver en suivant ici.

     

    • Les holy fire days vous en offriront encore la possibilité ! A Notre-Dame de Beauregard, les 3 et 4 mai prochains, venez participer à un magnifique festival spirituel :

    - Un vendredi soir, animé par le groupe UNI'T : louange, effusion de l'Esprit Saint et adoration
    - La journée du samedi consacrée à la formation, avec la présence exceptionnelle de Mary Healy, membre de la Commission biblique pontificale
    - et une grande soirée de prière, animée par le groupe Healed et destinée à demander des grâces de guérison pour vous, vos proches ou vos voisins. Invitez-les donc à vous y accompagner !

    Pour vous inscrire :    http://holyfiredays.paroisse-lacellesaintcloud.com

    Renseignements :      holyfiredays@gmail.com

    D’ici là, retrouvez tous les horaires des confessions et des célébrations pascales sur le site de la paroisse et à la fin de cette lettre.

    Le Christ, vrai Dieu et vrai homme, vous y attend. Soyons nombreux à recevoir les grâces qu’Il veut y répandre. A célébrer le don de sa vie. A fêter sa victoire. A proclamer sa mort et sa Résurrection.

    Très belle fête de Pâques !!

    #QDVB !!                                                                                                                                                          

    Père Bruno L’HIRONDEL

    Retour haut de page

  • 2 - Actualité de la paroisse
  • 2. Actualités de la paroisse

  • Ne ratez pas cet événement exceptionnel ...Déjà plus de 200 inscrits pour cet événement unique avec Mary Healy, qui vient spécialement des Etats-Unis pour nous parler de la vie avec l'Esprit-Saint, et en particulier de la prière pour les guérisons !

    Venez ouvrir vos cœurs à l'Esprit Saint le vendredi 3 mai au soir, par la louange,  le témoignage de conversion spirituelle du dessinateur humoristique Yvez Guézou,  l'Effusion de l'Esprit-Saint et l'adoration.

    Apprenez à être audacieux dans votre prière pour la guérison : inscrivez-vous aux enseignements et ateliers du samedi 4 mai, et venez avec vos malades pour la grande soirée de prière pour les guérisons le samedi 4 mai au soir.

    Vous repartirez pleins d'Espérance, de Paix et de Joie, fortifiés et vivifiés dans votre Foi et dans votre vie avec l'Esprit-Saint !

    Voici un aperçu :

     N'hésitez plus à consacrer ces 24h au Seigneur et inscrivez-vous dès maintenant :

    http://holyfiredays.paroisse-lacellesaintcloud.com

  • Porte à porte

    Les Marcheurs du Seigneur sont de sacrés veinards. Ils font à chaque sortie des rencontres incroyables. Comme, par exemple,  une mamie de 94 ans, qui voit l’Eglise depuis sa chambre mais n’allait plus à la messe. Depuis quelques temps, un couple de paroissiens l’accompagne, et ses dimanches ont bien changé.

    L'un d'eux  nous a fait bien rire. Enfin, pas au début, il voulait nous fermer la porte au nez. « Tout ça, c’est pas pour moi ! » Il a fini par nous faire rentrer, nous offrir un café, et nous raconter avec nostalgie les messes avec sa grand-mère quand il était petit. Et, en partant, il nous a demandé de prier pour ses 2 enfants, et leur maman dont il est récemment divorcé.

    Un autre ne voulait pas nous parler non plus. « Vous comprenez, je vis avec 2 ados, c’est une autre ambiance… » Quand nous lui avons demandé une intention de prière, son visage s’est éclairé. « Il faut prier pour notre voisin décédé il y a 15 jours, dans son lit, d'une crise cardiaque à 53 ans.

    Une femme s’est confiée à nous. « Je suis bien loin de la religion. Je n’ai plus la foi. Sauf que c’est vrai, quand je rentre dans une église, je ressens toujours quelque chose de spécial.

    Il m’arrive aussi d’aller à la messe, une ou deux fois par an, et il y a toujours un moment fort ». Pas mal, pour quelqu’un qui n’a pas la foi ! Nous l’avons invité à la Messe des Peuples, elle n’a pas été déçue…

    Un autre a du mal à pardonner à son ex-épouse, pour leur divorce. Il a tiré un pain de vie avec la parole suivante : « Bénissez ceux qui vous ont fait du mal… ne maudissez pas ».

    Lors des 7 marches réalisées depuis 2 ans, nous avons recueilli 221 intentions de prières : Nous vous  les confions particulièrement, afin  que toux ceux qui souffrent dans leur cœur ou dans leur corps se sentent portés par notre communauté Paroissiale.

    Suite à notre passage, une femme a célébré une messe en mémoire de son père, un couple va faire baptiser ses enfants.

    Avec le Seigneur, nous ne marchons jamais seuls. Nous pensions aider. Et finalement ce sont les autres qui nous procurent des joies incroyables. MERCI Seigneur, et vive le Porte à Porte !

  • Envoyé en mission au Brésil, le Père Maximilien de la Martinière s’est retrouvé dans un diocèse extrêmement étendu. L’immensité du territoire a pour conséquence que la population catholique reçoit la visite d’un prêtre seulement une fois tous les deux mois. Heureusement, grâce à la piété populaire, les communautés locales continuent à vivre dans le Christ.

    Pendant trois ans et demi, le Père Maximilien a observé ce phénomène, puis l’a étudié dans une université brésilienne pendant 6 mois. Il vient d’éditer un livre sur ce sujet intitulé « LA PIETE POPULAIRE, une chance pour l’évangélisation ».

    Cette forme de piété utilise des « médiations » : Il peut s’agir de personnes, telles que la Sainte Vierge, les Saints, le prêtre, la religieuse que nous contactons, etc... La médiation peut se faire aussi par des objets tels que la croix, le chapelet, une médaille, une bougie… Elle peut s’exercer enfin dans des lieux particuliers tels que Lourdes ou Assise.

    La piété populaire peut constituer une force d’évangélisation bienvenue à notre époque où prolifèrent la déculturation du christianisme, le matérialisme, et la quête individuelle du bonheur sur terre.

    Soyons ouverts à cette forme de piété comme une occasion de rapprochement et de contact avec le Christ, qu’il convient, ensuite, d’approfondir au sein de l’Eglise, avec nos prêtres et à la lumière des textes récents du pape François.

  • Gaudete et Exsultate

    Cette année, le Père Bruno nous a proposé de découvrir l’exhortation apostolique du Pape François : Gaudete et Exsultate, l’appel à la sainteté dans le monde actuel. L’aventure de « la joie et l’allégresse » a tenté près de 150 paroissiens réunis en petits groupes de quartiers. Entre novembre et mars, 4 rencontres nous ont permis de recevoir les paroles fortes du Pape François : « Nous sommes appelés à révéler le visage du Maître dans le quotidien de nos vies ». Au fil des semaines, nous avons échangé et approfondi sur cet appel : « choisis Dieu sans relâche ! » dans la prière et dans la mission.  Nourris par les paroles du Pape, la réflexion et les liens fraternels approfondis, nous avons trouvé la joie ! Elle s’est manifestée lors de notre Forum du samedi 30 mars, point d’orgue de ce « parcours sainteté « : ponctué de témoignages forts sur le cheminement personnel de certains d’entre nous, enrichi par l’appel à vivre aussi la sainteté en couple, à l'exemple de Louis et Zélie Martin, il nous a stimulés à vivre « la parresia » c’est-à-dire l’audace de l’évangélisation.  A l’aide de « Fraternités », groupes de prières qui irrigueraient nos quartiers, appuyés sur notre communauté paroissiale, engageons-nous au service de l’Eglise et de nos frères !

  • Natalie Saracco

    Après un accident de voiture très violent, il y a 8 ans, Natalie Saracco, alors metteur en scène, a éprouvé l'expérience de mort imminente au cours de laquelle elle a senti « la vie la quitter ». Elle échappe à la mort, au grand étonnement des médecins !   

    Nous avons eu la chance de pouvoir écouter son témoignage à St Pierre - St Paul, le mardi 26 Mars, lors d'une soirée Hosanna. Lors de cette expérience de mort imminente, alors qu'elle se décrit comme une croyante et pratiquante sans grande ferveur à l'époque, Natalie raconte comment elle s'est trouvée, à sa très grande surprise, face à Jésus, et à son Sacré Cœur entouré d'une couronne d'épines. Lors de son court dialogue avec Jésus, elle l’a vu pleurant et souffrant de la froideur, du mépris et de l'indifférence des hommes, souffrant du poids de nos péchés qui le crucifient encore chaque jour. Jésus lui a exprimé - et elle l’a ressenti dans toutes les cellules de son corps- son amour immense pour chacun d’entre nous. Elle s'est même retrouvée l'espace d'un instant face au tribunal céleste.

    Revenue de cette expérience, elle décide de consacrer sa vie à témoigner de cet amour de Jésus, de l'urgence à aimer son prochain, à entrer en relation avec Jésus par la prière quotidienne, à recevoir l'Eucharistie, à l'adorer devant l'exposition du Saint-Sacrement....des cadeaux à notre portée de main !

     

    Ignorante de l'existence du Sacré Cœur de Jésus avant cette expérience, c'est aujourd'hui une de ses ferventes adoratrices.

    Natalie n'a de cesse de répéter que notre incarnation est un cadeau du ciel, qu'il est urgent d'aimer Jésus, de se tourner vers lui à chaque instant de notre vie, que notre mission sur terre est d'être Amour et d'être un révélateur d'Amour des autres.

    Vous pouvez vous procurer ses 2 livres "Aux Ames Citoyens !" et "Pour ses beaux Yeux".

  • 3 - Actualité du diocèse
  • 3. Actualités de l'Eglise

  • Lors d’une soirée Hosanna en l’église St Pierre – St Paul, le Père Bot nous a parlé des Charismes.

    L’Esprit Saint est l’âme de l’Église, son souffle vivant. Toute communauté chrétienne est donc appelée à se poser la question : suis-je à bout de souffle, essoufflée, boursouflée, asphyxiée, où respirant à pleins poumons l’air pur de la grâce ? Aux origines de l’Église la communauté de Corinthe, plus que les autres, a servi de laboratoire dans ce domaine, au point qu’elle nous a valu un enseignement capital de saint Paul dans sa première lettre aux Corinthiens.

    Paul se réjouit devant la vitalité de cette église locale : prières en langues, prophéties, guérisons, services divers, enseignement, etc. « Aucun don spirituel ne vous manque », reconnaît-il (1,6). Une définition générale des charismes nous est donnée : « Chacun reçoit le don de manifester l’Esprit en vue du bien de tous » (12,7). Des assemblées de prière se déroulent avec une grande liberté d’intervention en langue et d’improvisation, au gré de l’Esprit : « Chacun apporte un cantique, un enseignement, une révélation, une intervention, ou une interprétation… » (14,26). Des millions de chrétiens de par le monde ont découvert avec émerveillement l’actualité de ces pratiques. Jamais, dans l’histoire de l’Église, on n’avait assisté à une telle résurrection du style corinthien.

    Mais il ne s’agit pas d’un modèle idéal puisque Paul lui-même est obligé de critiquer sévèrement l’immaturité de ces prétendus « charismatiques ». Il dénonce les divisions liées aux vedettes ecclésiales (Apollos, Pierre, Paul, etc.), les scandales sexuels, l’égoïsme dans les repas à domicile, le mépris des plus faibles, le désordre dans l’usage des charismes, etc. De toute évidence l’abondance de certains dons ne garantit ni l’unité du corps ni la sainteté des membres. Paul reproche à ces chrétiens d’être encore psychiques (mondains) et non spirituels (3,1-4). Pour devenir réellement spirituel, selon lui, il est nécessaire de rechercher en priorité les vertus et non les charismes. Le fameux chapitre 13 développe ce point en insistant sur les trois vertus théologales : foi, espérance et surtout charité. Aux chapitres 12 et 14 il demande le respect de l’autorité apostolique pour assurer le bon usage des charismes. Dans la même ligne le concile Vatican II parle des « dons hiérarchiques et charismatiques », en soumettant les seconds aux premiers.

    L’Église est « spirituelle » dans la mesure où elle se met vraiment à l’école de l’apôtre Paul. Manifester l’Esprit en vue du bien commun ne veut donc pas dire revendiquer l’exercice de tel ou tel charisme, mais faire preuve d’humilité, de douceur, de patience, de bonté, de joie et de paix (Ga 5,22) en renonçant à toute forme d’appropriation ou de mise en valeur personnelle.

  • 4. Coup de coeur
  • 4. Coup de cœur

  • Catéchumènes

    Paroles d’adultes :

    - Comment en êtes-vous arrivée à demander le baptême ?     « Mes parents étaient de confessions différentes : chrétienne du côté de mon père et juive du côté de ma mère. C’est une amie qui m’a conseillé de faire le parcours Alpha en 2016. Cela m’est « tombé dessus » sans que je m’y attende : j’ai rencontré le Christ ! »

    - Comment vivez-vous concrètement ce chemin vers le Baptême ? Que vous apporte-t-il ?    «  Ce Chemin est merveilleux car je me sens aimée, et surtout portée et accompagnée dans les épreuves.  En même temps, c’est parfois compliqué car plus je m’approche du Christ, plus je prends conscience du mal qui m’entoure. Toutefois, ce Chemin m’apporte la paix, la sérénité. J’accueille plus facilement la différence grâce à l’amour du Christ. »

    - Comment envisagez-vous de continuer votre vie de baptisée à la suite du Christ, après avoir reçu les 3 Sacrements de l’Initiation Chrétienne ?     «  La messe du dimanche me semble essentielle pour être en communion avec le Seigneur.   J’ai rassemblé des personnes pour créer un groupe de Fraternité de prière et je m’investis dans le parcours Alpha. Pour la suite, j’ai confiance que le Seigneur saura me mettre en Chemin là où je dois être ».

    Paroles d’adolescents : Vous allez être baptisés lors de la prochaine veillée pascale à l’Eglise Notre Dame de Beauregard, pourriez-vous vous présenter à la communauté paroissiale ?

    Ary : « Avec mes deux frères Dylan et Jorian, nous allons être baptisés la nuit de pâques. Je suis l’ainé de la fratrie. Nous habitons à la Celle Saint Cloud depuis 7 ans. J’ai 17 ans et je suis étudiant en première année de médecine à PARIS V et je passerai mes examens la veille de mon baptême. J’aime le sport surtout le foot et le basket et la lecture. Nous préparons notre baptême depuis janvier 2018 et au cours des différentes rencontres j’ai eu des périodes de doute et de réflexion mais j’ai compris l’importance d’avoir Dieu comme ami dans la vie ».

    Dylan : « J’ai 16 ans et je suis en 1ère au lycée Corneille en section ES. Je suis passionné de foot ; j’y joue plusieurs fois par semaine en club. Notre démarche vers le baptême a été initiée par nos parents qui nous ont proposé de nous préparer à l’aumônerie. J’ai découvert que Dieu me fera avancer dans la vie ».

    Jorian : «  J’ai 14 ans et je suis en 3ème au collège Jean-Moulin de CROISSY SUR SEINE. Avec nos accompagnateurs nous nous sommes rencontrés tous les mois depuis un an et demi. J’ai peu à peu cheminé jusqu’à prendre la décision de recevoir les trois sacrements de l’initiation : le baptême, l’eucharistie et la confirmation ».

    Kenny : « Je suis en seconde au lycée Corneille et j’ai 16 ans. J’ai deux frères. J’ai vécu jusqu’à l’âge de 14 ans en Angleterre puis en côte d’Ivoire et à la Celle saint Cloud depuis 2017. Mes parents m’ont encouragé à me préparer au baptême. Je me suis préparé au baptême pour donner ma vie à Jésus et le suivre comme un exemple »

  • 5. Coup de projecteur

  • Alix et Guillaume

    Qui sommes- nous ?        Nous nous appelons Alix et Guillaume, nous avons 26 et 27 ans. Mariés l’été dernier, nous avons décidé de faire de notre 1° année de couple une année de service. Nos parents habitent à La Celle Saint-Cloud, nous y avons grandi et avons longtemps fréquenté la paroisse au travers des groupes scouts et des messes de jeunes

    Pourquoi avons-nous décidé de nous mettre au service des autres pendant 1 an ?  Après nos années d’études, nous souhaitions sortir un peu de notre confort, aller à la rencontre de l’autre, mais le faire ensemble ; alors nous avons décidé d’attendre d’être mariés pour nous lancer. Nous avions l’envie et le besoin de donner de notre temps et nos dons. Que notre foyer soit tourné vers l’accueil de la fragilité, de la différence, belle manière de le fonder sur une base solide et engagée .Nous avions vraiment envie que ce soit une année de tremplin  pour notre vie à venir

     Qui nous accueille ?  C’est la Providence qui a mené nos pas vers l’association de l’Arche  et plus précisément dans la communauté de la Rébellerie  .L’association de l’Arche : » lieux où vivent et travaillent ensemble  des personnes adultes en situation de  handicap mental et ceux qui les accompagnent,  assistants  salariés ou volontaires « , l’idée étant de vivre avec plutôt que de faire pour » .Dans la communauté de la Rébellerie, ancienne ferme située au cœur des vignes du pays d’Anjou, l y a 4  foyers de vie où personnes accueillies et assistants partagent leur quotidien  Le travail est réparti entre 2 ateliers  différents : atelier vigne/chai et atelier de conditionnement ( sous-traitance)

    Que faisons-nous ? Alix participe à l’un des foyers de vie, le Chêne, en accompagnant les personnes accueillies dans leur quotidien et en participant aux activités de tous les jours (repas, tâches ménagères, activités de détente…). Guillaume accompagne les équipes de travailleurs dans les travaux nécessaires pour mener à bien la production viticole. En tant qu’assistants, notre mission principale est de faire du foyer « un chez soi » où chacun puisse s’épanouir tout en restant attentif les uns aux autres, que chacun réussisse à grandir, devenir autonome et ainsi prendre des responsabilités.

    Au bout de 6 mois, qu’avons-nous reçu ?  La toute première chose est que nous vivons la joie de relations simples et authentiques. Chacun qu’il soit en situation de handicap ou non porte une histoire différente et cela suppose que nous dépassions  nos préjugés et nos appréhensions. Comment être dans une relation d’égal à égal avec une personne qui n’a pas sa place dans la société actuelle car elle n’est pas considérée comme normale ou performante ? Avec ces personnes fragiles, nous apprenons à nous accepter tels que nous sommes, à accepter notre couple  tel qu’il est  et nous sommes tellement plus heureux .Nous apprenons aussi à nous dépasser ; l’exercice de la  patience,  de l’acceptation, de  la bienveillance nous permet de découvrir l’humilité. Grâce   au rythme des personnes que nous accompagnons, bien souvent dans l’incapacité de se projeter dans le temps, nous réapprenons à vivre dans l’instant présent, nous pouvons revenir à l’essentiel

    Vous êtes tous les bienvenus à la Rébellerie pour vivre  et découvrir par vous-même la richesse de l’Arche et des personnes qui y habitent

  • Agenda
  •  

    Cliquer ici pour accéder à l'agenda en version pdf.

    Ou  pour accéder à l'agenda complet.