• Servants d’Autel

  • Des contacts à votre écoute sur chacun des 3 clochers

  • A quel âge peut-on commencer ?

    Les servants de messe sont des garçons âgés de huit ans au moins.

  •  Leurs fonctions

    Le thuriféraire et le naviculaire

    Le thuriféraire est le ministre chargé de porter l’encensoir. Le mot thuriféraire vient du latin thus qui signifie « encens » et ferre qui est le verbe « porter ». Le thuriféraire est toujours accompagné du naviculaire (celui qui porte la navette contenant l’encens). La fumée de l’encens symbolise la prière de l’assemblée qui monte vers le Seigneur.

    Le thuriféraire est toujours en tête, il donne l’encensoir au célébrant (et le reprend après) pour l’encensement de l’autel et de la croix d’autel. Il se présente au siège du célébrant pour l’imposition de l’encens. A l’ambon, il donne l’encensoir au prêtre et le reçoit après l’encensement du texte sacré. Il se place alors devant l’ambon pendant la lecture de l’Evangile et continue à faire fumer l’encensoir en le balançant.

    L’acolyte

    Le mot acolyte vient du grec akolouthos qui veut dire servant, celui qui accompagne. Les acolytes sont donc les servants qui accompagnent le prêtre pour lui rendre tous les services de l’autel possibles. On dit qu’ils sont « près du prêtre ».

    « L´acolyte est institué pour servir à l´autel et pour aider le prêtre et le diacre. Il lui revient de préparer l´autel et les vases sacrés, et de distribuer aux fidèles l´Eucharistie dont il est le ministre extraordinaire si cela est nécessaire. » (Présentation Générale du Missel Romain)

    Il porte les chandeliers devant le porte-croix et les dépose sur la crédence ou bien à côté de l’autel. Il apporte le calice, le purificatoire, le corporal et la pale sur l’autel ainsi que la patène. Il verse l’eau sur les doigts du prêtre et dans le calice pour la purification. Il dessert l’autel et rapporte tous les vases sacrés vides et les linges liturgiques sur la crédence.

    Le porte-croix

    Dans une procession, la croix est précédée du thuriféraire. Le servant portera la croix à la procession d’entrée, durant la bénédiction et à la procession finale.

    Le céroféraire

    Le mot céroféraire veut dire « porte-cire », « porte-cierge ». Le céroféraire est le servant chargé de porter la lumière allumée. Comme les acolytes, il porte un chandelier sur lequel repose un cierge. Pourquoi porter la lumière ? Jésus a dit lui-même « Je suis la lumière du monde » (Jean 9,5). Il nous demande de veiller, de garder notre lampe allumée. « Vous êtes la lumière du monde » dit-il également (Mt 5,14).

    Les céroféraires portent les chandeliers et les déposent sur la crédence ou bien sur les marches d’autel. Ils précèdent le lecteur de l’évangile (prêtre ou diacre) avec le chandelier et se placent face à face de chaque côté de l’ambon.

    Le porte-Missel

    Si l’effectif des servants est insuffisant, cette fonction peut être assumée par un acolyte. Il présente le Missel au célébrant et éventuellement le micro

  • LA PRIÈRE DU JEUNE SERVANT

    Seigneur, apprends-moi à toujours mieux te rendre grâce
    Pour les merveilles que tu as faites
    A te découvrir dans ta parole
    A te découvrir dans mes frères.
    Fais de moi un loyal serviteur
    Témoin de ta présence
    Proclamant ta bonne Nouvelle
    Portantta lumière avec joie.
    Donne-moi d’être sans cesse disponible à mes frères
    Semeur d’amour et de paix
    A l’exemple de Marie, mère de ton fils,
    Et notre mère à tous.
    Secours-moi dans les difficultés
    Aide-moi à ne pas avoir peur pour m’engager
    Afin que ton règne vienne
    Sur la terre comme au ciel
    Amen.